top of page

Leadership & Dopamine Nation - découvrez pourquoi vous n’arrivez pas à résister aux tentations

Comment être équilibré avec soi, ses relations et sa carrière ? Vous allez comprendre comment fonctionne réellement la dopamine et la mécanique d’addiction. C’est parti.

Le smartphone est la seringue moderne, qui nous délivre une dopamine digitale 24/24”. - Dr Anna Lembke, médecine de l'addiction de Stanford School of Medicine et auteure de l’ouvrage “Dopamine Nation

IMPORTANT : avant toute chose, on dit que la dopamine est l’hormone du plaisir. Premièrement, c’est un neurotransmetteur, et deuxièmement, il faut le considérer notamment comme le neurotransmetteur de la récompense. Et pour qu’il y ait une récompense, il faut un objectif, un effort, et enfin, le plaisir d’une récompense.

Vous comprenez alors que l’accès illimité et permanent de shots de dopamine avec le scroll sur les réseaux sociaux (dont le business model est de vendre de la publicité en captant notre attention sur un écran) a plusieurs conséquences lourdes :


  • Vous perdez le sens de l’effort (votre cerveau est habitué à obtenir sa récompense sans produire d’effort)

  • Vous baissez votre capacité d’attention (votre cerveau est éduqué à vite passer à un nouveau sujet pour obtenir sa récompense)

  • Vous procrastinez

  • Vous êtes plus anxieux (vous n’arrivez pas à atteindre vos objectifs alors que vous observez sur les réseaux la vie des autres qui semblent tout réussir)


📌 Ces états sont l’opposé d’une posture d’exemplarité, et donc de tout leadership.



Leadership & Dopamine

Je vous propose ici, du point de vue du coach, les points qui me semblent importants de DOPAMINE NATION :

  • Rôle de la dopamine dans l'équilibre plaisir - souffrance

  • Activités à pratiquer pour développer votre leadership et rééquilibrer vos niveaux de dopamine


Rôle de la dopamine dans l’équilibre plaisir - souffrance

La dopamine est une molécule que nous produisons dans notre cerveau. C'est un neurotransmetteur. Il est essentiel pour l'expérience du plaisir, de la récompense et de la motivation. Les actions qui procurent du plaisir libèrent de la dopamine dans le circuit de récompense du cerveau, qui est un circuit neuronal très spécifique. Plus il y a de dopamine libérée, plus le comportement peut devenir addictif.


Une autre découverte vraiment fascinante en neurosciences, est que le plaisir et la douleur sont localisées dans la même zone du cerveau. Ce sont les mêmes parties du cerveau qui traitent le plaisir et la douleur, et elles fonctionnent comme les côtés opposés de deux forces qui doivent trouver un équilibre. Un peu comme les jeux de bascule à deux côtés que l’on trouve dans les parcs d’enfants. Cet équilibre représente la manière dont nous traitons notre rapport au plaisir et à la douleur.


Lorsque nous éprouvons du plaisir, nous obtenons une petite libération de dopamine dans le circuit de récompense et l'équilibre penche du côté du plaisir. Et lorsque nous éprouvons quelque chose de douloureux, comme toucher notre doigt à une cuisinière chaude, l'équilibre penche du côté de la douleur.

Mais l'une des règles universelles est l’équilibre. Et notre équilibre plaisir /douleur ne veut pas être dévié trop longtemps d'un côté ou de l'autre. Par conséquent, notre cerveau va oeuvrer pour restaurer ce que l’on appelle l'homéostasie, c’est à dire le retour à un équilibre après un excès d’un côté ou de l’autre. Et cela a beaucoup, beaucoup d'implications dans nos comportements d’addiction ou de gestion du stress.

Concrètement, le câblage reptilien primitif de notre cerveau n’est pas du tout adapté à notre monde moderne d'abondance. Et notre cerveau doit rétablir l'homéostasie, l’équilibre.


Voilà pourquoi vous n’arrivez pas à résister :

Donc, quand je fais quelque chose qui me procure du plaisir, comme manger un morceau de chocolat ou regarder des stories sur Instagram, cela libère de la dopamine. Dans la voie de la récompense, mon équilibre penche du côté du plaisir, je me sens bien. Mais immédiatement après, mon cerveau s'adapte à cette augmentation de dopamine en régulant à la baisse ma propre production et transmission de dopamine.

Là, la mécanique d'adaptation neurologique va appuyer du côté de la “souffrance” pour ramener l'équilibre à niveau… vous savez ce “je n’ai plus faim mais je dois prendre un autre morceau de chocolat” (ça marche avec la pizza, les frites …). Mais l’équilibre ne s’ajuste pas tout de suite. C'est la distance où je dois être capable de résister à un autre morceau de chocolat. Et plus je cède, moins je suis capable, chimiquement, de résister à un plaisir accessible.


Si j'attends assez longtemps, l’envie passe et l’équilibre (ou homéostasie) est rétabli. Mais si je cède à la tentation, ce qui devient un comportement automatisé dans une économie d'abondance, alors j'accumule de plus en plus pression du côté de la souffrance. J’entre alors dans un état de déficit en dopamine = cerveau en addiction.


Maintenant, j'ai besoin de cette pizza (alors que je n’ai plus faim), de regarder un nouvel épisode Netflix (alors qu’il est déjà 2h du matin), non pas pour me sentir bien, mais juste pour rétablir un niveau d'équilibre. Et si je ne cède pas à mon envie, je ressens les symptômes de sevrage de toute substance addictive, qui sont l'anxiété, l'irritabilité, l'insomnie, les pensées qui vont me convaincre que je dois obtenir ma dose, voire la dépression. C’est un état que l’on nomme le “craving”.



leadership coaching & dopamine


Activités à pratiquer pour développer votre leadership et rééquilibrer vos niveaux de dopamine


L'hormèse est un terme grec qui signifie "mettre en mouvement". Il faut comprendre que nous sommes un écosystème. Et un problème d’ordre mental ne peut pas se résoudre uniquement par le mental. Einstein expliquait que vous ne pouvez pas résoudre un problème en utilisant les mécaniques qui ont créé le problème en question.

C’est l’une des raisons pour lesquelles, si un coaching se limite au niveau du mental, ça ne peut pas marcher. 📌 Vous ne pourrez pas développer votre leadership uniquement par une gymnastique intellectuelle. Il faut une stimulation physiologique.

Pour aujourd’hui, prenons juste l’exemple (il y en a d’autres en fonction de votre profil) du froid.


C'est l’idée qu'en nous exposant intentionnellement à des stimuli perçus comme douloureux (légers à modérés) comme une douche froide, nous faisons du bien à notre corps. Pourquoi ?

Parce que le corps détecte une douleur et le cerveau commence alors à augmenter ou à intensifier la production de neurotransmetteurs et d’hormones qui nous font nous sentir bien.

📌 C’est une mécanique puissante, car au lieu de consommer des sources extérieures (médicaments), nous les produisons nous-mêmes. Se mettre sous l'eau glacée est un moyen de déclencher une pharmacie intérieure très efficace. Les études montrent que si vous vous immergez dans un bain d'eau glacée pendant une heure, les niveaux de dopamine dans le cerveau augmentent progressivement, mais surtout, les niveaux de dopamine restent élevés plusieurs heures après la sortie de l’eau glacée.



dopamine et le froid


📌 Là où cela devient vraiment puissant, c’est que cela signifie qu'il existe une manière d'obtenir naturellement notre dopamine, en la payant d'avance en réalisant une action qui sera perçue par notre cerveau comme étant douloureuses. Le jeûne intermittent est un autre exemple.

Et puisque nous devenons une société de plus en plus faible au niveau mental (abondance de l’offre et de la consommation, quête du confort à tout prix), l’accès à ce que nous pouvons percevoir comme une “souffrance” devient accessible à un niveau de plus en plus bas.


Gérer vos niveaux de dopamine est une source d'équilibre physique et mental. Vos performances professionnelles en dépendent. Leadership & dopamine vont ensemble.


 

Comments


bottom of page